Les conseils Mieux-Etre

L'eau de Coco, boisson des sportifs ?

L'eau de Coco, boisson des sportifs ?

Alors que les ventes de boisson de l'effort ne cessent de croitre, permettant aux marques spécialisées d'engranger des millions d'euros chaque année, une eau naturelle s'impose outre atlantique depuis quelques années et plus récemment en France. C'est l'eau de coco.

Cette eau n'est pas à confondre avec le lait qui est produite plus tard dans la croissance du fruit . L'eau, elle, est puisée lorsque la noix de coco est encore verte.

Dés 1998, la conservation de l'eau de coco fait l'objet d'un brevet par la FAO, afin de répondre à la demande de joggers concernant une boisson saine, naturelle et agréable au goût.

On voit dans le tableau ci-dessous que cette eau est moins riche en sucres, mais plus en micro nutriments, ce qui intéressant pour compenser les pertes minérales dues à l'effort.

Source : Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture

On y trouve aussi des traces de sélénium, de cuivre, de zinc, de vit C, de vit B6 et d'acides gras saturés, monoinsaturés et polyinsaturés. Tous ces micronutriments en font une boisson isotonique bien hydratante et reminéralisante et puisqu'ils sont naturellement présents dans le fruit, pas de souci de biodisponibilité ou de présence en excès. Pour en faire une boisson de récupération complète, il faudrait toutefois y ajouter des protéines mais comme boisson de soutien, elle peut convenir.

"Il s'agit d'une boisson de l'effort naturelle, qui a le même niveau d'équilibre électrolytique que celui que nous avons dans le sang. C'est en quelque sorte le liquide de la vie. En fait, durant la guerre du Pacifique de 1941-1945, les deux parties en conflit utilisaient régulièrement de l'eau de coco - pressée directement de la coque - pour faire des transfusions de plasma d'urgence aux soldats blessés. » Morton Satin, chef du Service des agro-industries et de gestion après récolte du Département de l'agriculture.

Cependant, pour que cette eau réalise cette prouesse, il faut qu'elle soit « fraiche », dans le sens de non chauffée pour sa conservation. La stérilisation lui enlève les bénéfices de ses micronutriments. Le développement de technologies de conservation à froid et la microfiltration ont permis de l'embouteiller pour une consommation sous 3 semaines maximum.

La difficulté reste le choix de la marque, car beaucoup de marques utilisent aussi du concentré d'eau de coco, allongée à l'eau ce qui diminue le taux des micronutriments. Elle est aussi souvent congelée, pour faciliter son exportation, avec les mêmes conséquences. Le goût peut paraître aussi insipide.

Je dirai donc que si vous êtes adeptes de la boisson de l'effort et que vous êtes plutôt branchés produits naturels, l'eau de coco est une bonne alternative aux mixtures industrielles. Restent donc les questions de procédé de fabrication, d'origine biologique, de procédés de conservation et donc à vous faufiler dans les rayons des boutiques spécialisés pour compiler ces infos ou bien à escalader un joli cocotier !

Isabelle LECLERCQ
Isabelle LECLERCQ, Naturopathe / Relaxologue.

Praticienne certifiée en naturopathie appliquée CENA, Relaxation et Détente corporelle globale. Elle anime des stages et assure un suivi individuel sur les thèmes suivants: Réglage alimentaire- Hygiène de vie-Approche pratique des compléments naturels- Détente mentale et corporelle.
Pour la contacter , 06 18 62 80 59 ou visitez ses sites www.isabelleleclercq.fr / www.nature-o-sante.com

 

Zoom sur les produits...