Les conseils du Coach

LA CRAMPE ! Et si c'était d'abord un excès de sucres raffinés ?

LA CRAMPE ! Et si c'était d'abord un excès de sucres raffinés ?

Je me permets de reprendre une question pertinente de Nico Martin sur les crampes :

"As-tu noté chez tes athlètes, une tendance à l'apparition des crampes lorsque ses réserves de glycogène (sucres stockés dans les muscles) deviennent basses ?"

Nico pose la problématique de l'origine des crampes et la cinétique (au sens de "se mettre en mouvement" ) de l'accumulation progressive des déchets toxiques et acidifiants provoqués par l'effort pour arriver à la surchauffe avec le voyant rouge des crampes

La réponse est complexe ...

J'espère que je vais être assez compréhensible pour y répondre sans être trop simpliste ...

Quand le cerveau se fatigue ...

Un élément de réponse est à chercher au niveau du système nerveux autonome : cette partie non consciente du cerveau qui pilote pour partie l'activité de nos cellules et des mitochondies qui sont ces petites "usines à productions d'énergie" de vos cellules ;

Rappel physiologique:

Lorsque les mitochondries utilisent les glucides comme carburant dominant pour produire de l'énergie elles consomment de l’oxygène, on appelle ce processus le métabolisme oxydatif.

Ce métabolisme de l'exploitation des glucides (sucre) provoque un fort stress au niveau du cerveau

A l'inverse la combustion des graisses par les mitochondries produit des corps cétoniques qui stabilisent le stress oxydatif, (ce que l'on appelle "la bêta-oxydation")

Le rôle des enzymes

L'énergie produite ainsi par les mitochondries est stockée dans une sorte « d'accu » chimique, qu'on appelle ATP (adénosine triphosphate, pour les intimes)

Les ATP remplies d'énergie peuvent être transportées à travers la cellule, MAIS à condition d'avoir le soutien d'enzymes spécifiques (coenzyme Q10 en particulier) !!

Sans ces enzymes, la production d'énergie mitochondriale devient faible.

Hors la production de ces enzymes au fil des heures d'effort va perdre de sa vigueur avec une système nerveux autonome (branche sympathique) qui va se montrer de moins en moins actif ...

Des déchets

Par ailleurs en plus du carburant qu'elles produisent, les mitochondries créent aussi un sous-produit lié à l'oxygène, nommé « dérivé réactif de l'oxygène » (DRO), ce que l'on appelle aussi les fameux « radicaux libres ».

Voila pourquoi je pense que l'apparition des crampes à l'effort dû à l'accumulation des ions H+ dégagés par la combustion de l'oxygène et l'utilisation des glucides est en partie provoqué par deux problématiques différentes :

D'une part une fatigue du système nerveux autonome

D'autre part une "surconsommation" d'oxygène par des départs très rapides (ce qu'on appelle une dette d'oxygène) surconsommation qui va amorcer une accumulation importante d'ions H+ avec un signal d'alerte qui ne se fera pas immédiatement mais 3 à 4h plus tard lorsque le verre sera "trop plein"

Un verre d'eau qui déborde

Un verre qui se remplit très vite au 3/4 (début de course) puis lentement va arriver au trop plein ...

Pour imager mon propos , je dirais qu'un départ très rapide va remplir très vite au 3/4 ton verre (organisme) d'ions H+ , puis ensuite au fil des minutes le verre continuera, lentement cette fois, à se remplir pour arriver au "débordement" après 3-4h ( débordement matérialisé par l'arrivée des crampes)

Conseils importants

Voila pourquoi j'insiste énormément sur l'importance des séances de cinétiques de VO2 dans la préparation physique des sports d'endurance et du trail en particuliers

Voila pourquoi aussi je recommande à tous mes confrères de vraiment exploite les courbes d'EPOC dans l'analyse des séances de leurs athlètes

POTASSIUM NON FIXÉ

Alors évidemment bien d'autres raisons peuvent compléter la réponse à cette problématique des crampes, notamment le manque de disponibilité du potassium.

Sur le potassium le problème majeur est la perte de l'équilibre acido-basique course, on oublie trop souvent de le dire mais c'est cet équilibre acido-basique qui permet avant tout la fixation de tous les minéraux.

Dans l'immense majorité des cas le potassium est bien là, présent mais NON disponible !

Donc le problème du manque de potassium est AVANT TOUT une perte de l'équilibre acido basique.

Cette perte étant notamment provoqué par un excès de sucre raffinés au fil des heures d'effort

CONSEIL :

Essayer juste d'éviter les sucres raffinés et constatez la différence !

Alain ROCHE
Alain ROCHE - préparateur physique d'athlètes

Après 20 ans dans le domaine de la formation en Education Physique des enseignants, il décide de se consacrer entièrement à la préparation physique d'athlètes et plus particulièrement des traileurs et ultra traileurs
Depuis près de 15 ans une énergie au quotidien pour développer, tester et proposer des recettes de produits énergétiques. Une motivation pour la recherche permanente de formulation simple exploitant des ingrédients d'origine naturelle, sans compromis sur la performance énergétique et la digestibilité.
En 2014, Alain Roche crée l'entreprise DIET-SPORT-ENERGY sur Genève pour commercialiser ses produits en Suisse, en France et dans l'Union Européenne.
Pour le contacter , 06 87 30 98 77 ou visitez mon site www.boutique-diet-sport-energy.com

 

Zoom sur les produits...